Etant donné la gravité de la situation de notre sauvetage à Ormesson, nous avons créé une page dédiée : " il faut sauver les chats de Betty"

https://www.facebook.com/search/top/?q=il%20faut%20sauver%20les%20chats%20de%20betty

19 mai 2018

Bilan du trappage commencé le 19 février dernier :

18 chats ont été capturé, dont 2 maman avec chacune 4 bébés.
Tous ont été stérilisé, identifié et déparasité (sauf les mamans allaitantes.
Un grand merci à Cathy, Françoise, Valérie, Marianne, Cindy et Nicolas, notre équipe de choc !!
 

Mais aujourd'hui, nous sommes coincés.
Nous avons besoins de lieux de relâche, de famille d'accueil et tous les dons seront les bienvenus.

Il reste encore des femelles gestantes sur le site !

Nous courrons à la catastrophe si nous ne reprenons pas les trappages au plus vite.

 

 

Fin mars, il est temps de faire un petit bilan de la campagne de trappage qui a démarré le 19 février dernier :

- 16 chats attrapés.
- 11 stérilisations et identifications déjà effectuées.
- 5 chats en attente de stérilisation et d'identification et surtout en attente d'un lieu pour effectuer leur convalescence.

Ce sont des chats en bonne santé relative (un peu maigres, quelques vers...) Exceptée la petite Omaha qui a un gros problème de santé.
Beaucoup d'effort et de frais engagés. La cagnotte sera bientôt mise en ligne.
Le principal problème vient du manque d'hébergement pour les convalescences des loulous, ce qui risque d'interrompre les trappages. Ce qui serait malheureux pour les pauvres chats restants.
Parlez-en autour de vous, partagez, nous avons besoin de toutes les bonnes volontés.

MAJ du 20 mars 2018 :

Nous avons fait une petite pause dans les trappages cette semaine afin de nous organiser. Nous en sommes à 14 chats !
Nous ne pouvions continuer à entasser les loulous chez notre courageuse Valérie
Donc à ce jour 6 d'entre eux ont été stérilisés : O'Maley et Oria chez Claudie, Opi et Olea chez Myriam, 2 gros malous sont partis en transit chez Françoise avant de rejoindre leur nouveau lieu de vie.
Nous avons 2 rdv de stérilisation par semaine et le devis de la petite Omaha nous a été transmis (un peu plus de 700€)
Nous allons devoir lancer une cagnotte afin de budgeter tous ces frais vétérinaires !
Nous ne pourrons pas faire face sans aide...
Merci à tous

MAJ  du 28 février 2018 :

Depuis le début de la campagne de trappage démarrée le 19 février, nous avons trappé 11 chats.

Les premières stérilisations et les identifications ont déjà commencé. Nous devons respecter une période de quarantaine et d'observation avant de décider quels chats pourront être proposés à l'adoption et ceux qui ne le pourront malheureusement pas, trop sauvage, trop souvent agressé par l'homme.

Quelques photos de nos magnifiques loulous :

Arrêté municipal du 18 février 2018

MAJ 14/02
Les choses s'accélèrent et pas dans le bon sens.
Hier matin certains voisins du quartier ont eu un entretien avec Mme le Maire et la mairie a reçu un courrier de l'hôpital exigeant le retrait immédiat des animaux.
La sacpa a été sollicitée et leur intervention est apparemment en cours de planification.
Nous avons obtenu un rdv avec Mme le Maire vendredi matin...
En attendant nos pauvres minous ne sont plus nourris depuis notre dernier passage vendredi .
Je ne suis guère optimiste

 

Nouvelle mise à jour de la journée :
Une amie de la vieille dame est venue la visiter cet après-midi pour prendre de ses nouvelles.
Cette personne il est vrai nous avait un peu aidées de temps à autre pour nourrir les animaux et entretenir le local.
La vieille dame lui a demandé d'aller récupérer les plats et gamelles afin de pouvoir les nettoyer.
Elle n'était là que depuis peu lorsqu'un des voisins est arrivé furieux, lui intimant l'ordre de partir en arguant que l'association n'avait plus le droit de s'approcher.
Lorsque la vieille dame lui a expliqué que c'était une amie et qu'elle avait plaisir à la recevoir il lui a dit que sur les réseaux sociaux les gens et l'association se déchaînaient et voulaient sa mort !!!
Il a pris la personne en photo (atteinte au droit à l'image) et a appelé la police municipale qui s'est déplacée mais n'a pas donné suite puisque la mamie leur a expliqué qu'elle avait juste laissé entrer une amie en visite.
C'est de la folie pure et simple.
S'il nous fallait encore une preuve que les voisins cherchent à isoler cette vieille dame, lui font subir des pressions psychologiques et font montre d'ingérence et d'agressivité, c'est chose faite !!

Rappel juin 2017
Aujourd'hui grosse grosse journée de labeur!
Nous avons passé le karcher, désinfecté le local, défriché le jardin, fait quelques aménagements dans la petite serre en attendant que la pièce ait séché et que les vapeurs du désinfectant soient moins agressives.
Un ENORME MERCI à Roxane, Claudie, Isabelle, Laury, Béatrice, Nathalie et Nicolas qui n'ont pas ménagé leur peine dans cette tache ingrate!
Les pauvres chatons étaient totalement affolés mais nous espérons qu'ils retrouveront rapidement leurs marques
Voici quelques photos AVANT/ APRÈS.
Demain lorsque la pièce aura séché nous viendrons y installer moult dodos, cartons, cachettes et couvertures

RAPPEL :

Vous vous souvenez de notre gros sauvetage sur Ormesson (94)?
Depuis cet été certaines de nos courageuses bénévoles (un immense merci à Claudie, Françoise B, Françoise M ) se sont inlassablement relayées pour continuer à entretenir les lieux et nourrir les animaux. Tous les deux jours elles se rendaient sur place en attendant qu'une convention puisse être mise en place afin de stériliser les animaux (pour rappel nous avions récupéré pas moins de 18 chatons dans un état épouvantable ainsi que 3 femelles (qui avaient été relâchées dans le jardin de Françoise B après stérilisation).
Je rappelle que la loi impose un arrêté municipal avec affichage dans le quartier avant toute campagne de trappage.
Aujourd'hui la situation a basculé de façon catastrophique.
La vieille dame, qui depuis quelques temps commençait à nous mettre des bâtons dans les roues, a été hospitalisée et a décrété que les chats devaient dégager de chez elle (sachant qu'aucun d'entre eux ne pénètre dans la maison puisqu'ils n'ont accès qu'à la dépendance que nous entretenons et au jardin).
Habilement poussée vers cette décision par certains voisins, elle refuse maintenant qu'ils nous ouvrent l'accès afin de nourrir les malheureux animaux. Les chats sont inaccessibles sans autorisation puisque tous les jardins se trouvent sur l'arrière des maisons et donnent les uns sur les autres...
L'excuse toute trouvée étant que la dégradation de son état de santé (elle présente les symptômes d'un fort psoriasis...les examens sont en cours mais pour qui connait cette maladie dermatologique, j'aimerais qu'on m'explique le rapport avec les chats !) serait due aux animaux (dont nous nous occupons quasi intégralement je le répète !!!)
Vous connaissez le dicton qui dit " lorsqu'on veut noyer son chien, on l'accuse de la rage !
Quelle aubaine pour le quartier !
Forcément, aidés par les médecins qui lui disent qu'elle ne rentrera chez elle que quand tous les chats auront été retirés, les voisins menacent de mettre en place des solutions radicales...on sait ce que cela veut dire !
Nous sommes désespérées, les animaux ne sont plus nourris sous le prétexte "qu'ils partiront ailleurs et trouveront bien à se nourrir".
Ben voyons ! Surtout par temps de neige et avec plusieurs femelles gestantes !
Une trentaine de pauvres chats nourris depuis plus d'un an sur place (bien avant notre intervention de cet été) et cernés d'un environnement totalement hostile.
Le pire dans cette histoire c'est qu'on nous met au pied du mur en nous intimant l'ordre de retirer les animaux tout en nous empêchant de le faire !
Allons-nous devoir assister impuissants à la lente agonie voire au massacre de ces pauvres innocents ?
Ah ils se sont bien coalisés et ont bien manœuvré pour en arriver à leurs fins!
Une fois de plus la bêtise et la méchanceté risquent d'avoir gain de cause.
J'ai rdv mercredi 14 février 2018 avec le chef de la police municipale que j'avais rencontré sur place cet été et nous espérons un rdv en urgence avec Mme le Maire mais l'avenir reste bien incertain pour nos petits protégés.
Et en attendant, ils crèvent de faim !