Lopsang

28/09/2015 : Lopsang va bien de puis son nouveau traitement. La cortisone a été arrétée car elle lui donnait des effets secondaires trop importants (perte de poils et problème aux yeux). Lopsang suit maintenant un traitement à base de plantes avec lequel il est beaucoup mieux et il a repris du poids. Ses coussinets n’ont pas encore complètement cicatrisé alors il sort un peu de sa cage pour se dégourdir les pattes mais seulement sous surveillance. Lopsang nécessite beaucoup de patience : il s’est habitué aux gratouilles sur la tête, mais il faut y aller doucement et ne pas tenter davantage, car il prend peur et comme il sait qu’il ne peut pas utiliser ses pattes pour se défendre, il mord facilement. Lopsang va être transféré dans un petit enclos pour être plus à l’aise maintenant que ses pattes sont en voie de guérison, et va continuer son apprentissage avec les humains !

 

28/06/2015 : Le pauvre Lopsang a dû être hospitalisé de nouveau…. Nous pensions que ses coussinets commençaient à cicatriser, mais malheureusement le répit a été de courte durée. Ses coussinets étaient très enflés, ils se remettaient à saigner, et Lopsang souffrait énormément. Le vétérinaire a décidé qu’il était urgent de l’opérer. L’opération a consisté à retirer les coussinets afin d’éviter ces douleurs incessantes. Ce fut une dure intervention pour le pauvre Lopsang… Le titi ne supporte plus sa collerette et les soins journaliers, il ne veut plus que l’on le touche, et le vétérinaire a été obligé de l’endormir un peu pour effectuer les changements de pansements. Lopsang est resté une dizaine de jours chez le vétérinaire, car son état immunitaire est faible, et il fallait pouvoir le surveiller étroitement. Il vient de rejoindre sa FA, où il va pouvoir se reposer…

30/04/2015 : Lopsang va mieux ! Sa famille d'accueil l'a emmené chez le vétérinaire la semaine dernière pour une nouvelle piqûre d'antibiotiques. Sa très forte diarrhée a bien diminué. Comme il n'a plus de défenses immunitaires, le pauvre titi est exposé à tout. Lopsang a en assez qu’on touche à ses coussinets... Leur volume est toujours important mais leur aspect a changé. Les griffes se décollent un peu des coussinets, elles ne rentrent plus dans la chair, ce qui provoquait des saignements et de fortes douleurs. Depuis une semaine, Lopsang arrive à faire sa toilette et à gratter sa litière avec ses pattes avant, Il n' y arrivait pas auparavant. Il mange bien et ses poils commencent à repousser.

16/04/15 : il semble que notre Lopsang va un peu mieux. Aujourd'hui il a laissé la bénévole qui s’occupe de lui toucher ses coussinets pour qu'elle puisse y appliquer de la crème, d'habitude il cache ses pattes sous lui… Elle pense qu'il a compris qu'on ne lui fait pas de mal. Pour répondre à la question que certains se sont posée, à savoir ‘pourquoi laisser souffrir ce pauvre chat plutôt que de l'endormir ?’, voici la réponse : très récemment, nous avons eu un cas similaire de pododermatite plasmocytaire (pathologie virale) sur un chat FIV, le traitement a été efficace et le chat est aujourd'hui en pleine forme. Nous savons que la santé et l’âge de Lopsang nécessiteront une attention particulière jusqu'à la fin de sa vie, et nous nous occuperons du titi en conséquence. Nous remercions toutes les personnes qui ont contribué à ses premiers soins, ainsi que Marie N., vous êtes tous un peu ses parrains et marraines !

11/04/2015 : Lopsang n'a pas été épargné par la vie, ni probablement pas les hommes… Jusqu'à l'année dernière, il était nourri sur un site de chats libres, et il semblait ni moins bien ni mieux que n'importe quel autre chat de la rue (le titi est FIV). Mais un jour, Lopsang a manqué à l'appel de la gamelle et il n'est réapparu qu'une dizaine de jours plus tard. Ce site de nourrissage est sous la surveillance maléfique et permanente de mauvaises personnes qui ne souhaitent qu'une chose : que tous ‘ces galeux de sales matous finissent raides morts !’ Difficile donc pour notre bénévole d'accomplir un suivi digne de ce nom et de pouvoir intervenir rapidement. Lorsqu’elle a de nouveau recroisé Lopsang, elle s’est aperçu de son état inquiétant, le titi ne pouvait plus marcher, il se laissait sombrer. Elle a alors pu voir de près ses coussinets, complètement gonflés et ensanglantés. Nous imaginons le supplice que ce pauvre loulou a enduré pendant ces derniers jours de froid où le sol était gelé au petit matin… Aujourd'hui Lopsang est à l’abri chez notre bénévole. Grâce à un traitement qui va durer 15 jours, il semble aller un peu mieux, c'est la première fois, depuis 5 jours qu'il a bougé en voulant recouvrir ses crottes avec l'une de ses pattes malgré la douleur…