Hommages

EYRA - Décédée le 29/08/2016

C'est avec regret que nous avons appris le décès d'Eyra, petite panthère à la fourrure tachetée. C'était une adorable petite chatte très douce, très câline et très présente aussi. Elle avait eu la chance de trouver SA famille, celle dans laquelle elle se sentirait bien, qui lui donnerait l'amour dont elle aurait besoin. Tout doucement, ses craintes s'étaient envolées et Eyra avait noué une très grande complicité avec sa maman humaine. Elle était très demandeuse de câlins, extrêmement gentille. 

Malheureusement, un cancer très agressif a foudroyé notre petite Eyra. Sa famillle s'en est occupée jusqu'au bout, l'a accompagnée jusqu'à ce qu'elle s'endorme paisiblement dans les bras de sa maman... Elle est partie trop vite, trop tôt mais restera à jamais dans nos coeurs.

La famille d'Eyra : 'Pour le bonheur que ma petite chérie nous a apporté ces six années, je voulais lui rendre cet hommage.'

MAGGIE - Arrivée en 2008 - Décédée en août 2016

MAGGIE avait été récupérée en fourrière avant euthanasie. Suite à de graves problèmes de santé, Maggie n’avait plus une seule dent et elle était aussi FIV+.

Maggie était un amour, une boule de tendresse qui se roulait de plaisir sous les caresses . 
Nous n'avions que peu d'espoir de lui trouver une famille et elle avait pris ses repères chez Catherine, où elle s'est paisiblement éteinte dans son sommeil.

Nous remercions tous ceux qui pensaient à elle de temps en temps, elle est en paix maintenant.

MILOU - Décédé le 15/02/2016

Milou est parti rejoindre les étoiles... Nous te t'oublierons pas petit chat... Merci à Elodie A. d'avoir été sa famille d'accueil, à Laure L., Christine S. et Dominique M. d'avoir été ses marraines.

En février 2014, une dame trouve dans son jardin un chat prostré, à bout de forces. Le titi est emmené d’urgence chez le vétérinaire. Il est squelettique, le peu de poils qui lui restent sont sales et collés, il est dénutri, déshydraté, et couvert de parasites… Il est identifié, il s’appelle Milou et son propriétaire est contacté. Celui-ci nous apprend que Milou a disparu il y a 10 ans… Il récupère le titi, mais au bout de quelques jours, il ordonne à Phoenix de venir le chercher ou il le fait disparaitre…

Milou est alors confié à une famille d’accueil, où il va mettre 6 mois à reprendre des forces. Milou souffre de problèmes dermatologiques, d’un coryza chronique, de problèmes rénaux, et il a été diagnostiqué FIV. Sa famille d’accueil va alors le soigner, le laver, le forcer à manger, et lui apprend qu’un être humain ça peut aussi faire des câlins… D’un tempérament ultra peureux, Milou se détend peu à peu, et devient un gentil papy très affectueux, qui adore la petite fille de la famille et s’accorde avec les chats de la maison.

LEONOURS - Décédé le 31/12/2015

Bien triste nouvelle quelques heures avant la nouvelle année. 
Notre adorable Leonours (rebaptisé Thiago par sa jeune famille d'accueil ) nous a quitté ce matin.
Thiago avait été diagnostiqué fiv+ à 4 mois, et son état de santé restait très préoccupant.  Âgé de plus de 6 mois il gardait le gabarit d'un chaton de 3 mois à peine et il était difficile de stabiliser son poids entre les diarrhées fréquentes et un cruel manque d'appétit .
Pauline le veillait comme le lait sur le feu, câlins à gogo, petits plats variés pour stimuler son appétit bref la vie d'un petit roi. 
Mais le destin est cruel... Pauline, sa famille d'accueil, est inconsolable...
Rip gentil Tiagho et courage à ta petite maman.

J'HOPE - Décédé le 10/12/2015

Cette fois-ci, c'était la rechute de trop. Corinne, ta famille d'accueil, te donnait quotidiennement ton traitement mais de nouveau, tu as refusé toute nourriture, et ton traitement, n'en parlons pas ! Elle a remarqué un saignement dans ta bouche et n'a pas attendu pour t'emmener illico chez le vétérinaire.Te connaissant bien, il nous a rassuré en nous disant qu'il fallait attendre les résultats des examens avant de croire que tout était perdu... Mais même lui a dû se rendre à l'évidence, là, tu étais au bout, rien ne pouvait plus te soulager.

Il a fallu prendre cette décision que Corinne redoutait tant, même si c'est ce que tu attendais de nous. Ce 10 décembre 2015, elle t'a libéré et t'a ramené à la maison, chez toi. Oui, TA MAISON, celle de la bénévole qui a regardé au delà du chat à moitié mort qu'on lui avait ramené en 2014.

Nous garderons de toi l'image de ce grand et beau chat noir aux yeux de jade, gentil et tout doux avec tous les chatons dont tu t'es occupé comme une véritable maman chat. Tu n'étais que douceur et gentillesse, tu as gagné ta place parmi les éternels.

TITOU - Décédé le 14/08/2015

Titou avait une gentille maitresse et coulait des jours paisibles auprès d’elle. Lorsqu’elle est décédée il y a deux ans, ses enfants ont décidé d’euthanasier Titou… Heureusement, l’auxiliaire de vie qui travaillait chez cette dame a décidé de récupérer Titou. Mais il y a quelques semaines, cette dame a connu des changements familiaux importants, et la personne qui l'a hébergée a refusé de prendre Titou.. Le titi a alors connu de nombreux accueils successifs, jusqu’à se retrouver menacé de finir sur un balcon en pleine canicule ! Phoenix a alors récupéré Titou en juillet 2015 et lui a trouvé une famille d’accueil en urgence.

Titou avait 13 ans, c’était un minou un peu trop gros (8 kg, sa maîtresse le gâtait trop…). Un chat gentil et calme, qui ne demandait pas grand-chose, de la présence, un peu de câlins, des croquettes spéciales pour son embonpoint, et une couverture bien douce pour s’y lover. Il aimait également les cachettes et répondre par un petit miaulement quand on l’appellait.

Titou devait partir dans sa nouvelle maison, mais le destin en a décidé autrement. Titou a rejoint le paradis des animaux la veille de son adoption… Le destin est parfois bien cruel….

CHOCOLATTE

 

' Abandonnée à l'association par des particuliers de Moissy-Cramayel, Chocolatte était une très belle chatte très câline. Ce matin, je viens de retrouver ma pauvre Chocolatte morte dans son panier ... Dire que je n'ai pas réussi à lui offrir le bonheur d'un foyer aimant, elle qui rêvait de calme et de tendresse. Elle était si malheureuse au milieu des autres chats mais si proche de l'humain. Or, je n'étais pas près d'elle lorsque cela s'est produit. Elle est morte toute seule, peu avant que je ne la découvre ... Adieu Chocolatte, je te demande pardon et le remord me ronge ... '

Cathy

 

 

DERBY

' Un petit chaton vient de mourir en souffrant à l'âge d'un mois dans mes mains. La petite puce, qui avait rechoppé le coryza, était en quarantaine avec d'autres "coryzeux". Depuis plusieurs jours, je m'inquiétais de son état plutôt fragile et je la nourrissais à part ne sachant que faire de plus : biberons, sachets fraîcheurs, thon... Je lui avais même mis une des mamans sauvages afin qu'elle tête. Elle, qui avait survécu une première fois au coryza à 10 jours, n'a pas tenu pour la deuxième. C'est terrible car je l'ai nourri pendant plus d'un mois tous les jours ! Un de tes frères n'avait pas survécu non plus en arrivant à l'association et tu l'as rejoint au paradis des minous qui sont partis bien trop tôt. Ton image m'obsède. J'aurais donné beaucoup si cela avait pu te sauver. C'est très dur, la protection animale, vraiment, c'est dur... J'ai très mal et de l'eau dans les yeux... Et voilà, le petit chat est mort... Adieu Derby ! Pardonne moi de n'avoir pas su te sauver...'       

Christine

CHAT INCONNU, condamné et innocent

' Je l'avais aperçu en allant sauver un de ses compagnes d'infortune à la fourrière. C'était un pauvre petit chat noir comme tant d'autres, plaqué au fond de sa cage, tout recroquevillé sur lui-même comme s'il voulait se fondre avec la paroi, lançant des regards affolés de bête traquée. L'employé m'avait dit que la SPA ne le prendrait pas car trop craintif sans compter que les chats noirs n'ont pas la côte... Je devais donc venir le chercher le lendemain.

Pourtant, je ne l'ai jamais revu : il a été testé FIV positif et euthanasié, sans appel, sans pitié. Il a quitté ce monde, le petit chat noir, dans l'indifférence totale... Qui, à part moi, se souvient seulement de sa courte existence ? A qui sa petite vie manquera-t-elle ? Comme des milliers de ses compagnons chaque année, il a été condamné à mort sans avoir commis le moindre crime si ce n'est celui d'être né et d'avoir tenté de survivre discrètement dans un endroit où il n'était pas le bienvenu ...

A-t-il osé, le petit chat noir, traverser une fois de trop le jardin, arroser les plates-bandes ou tenter de se mettre à l'abri du froid dans le garage de M. et Mme Machin qui ont harcelé la mairie pour qu'on les débarrasse de l'indésirable ? Qu'a-t-il fait de si terrible ce petit chat pour avoir à subir cela ? Qu'ont-elles fait toutes ces pauvres bêtes pour que les humains leur appliquent un tel sort ? Chassés, persécutés, traqués, affamés puis piégés, emprisonnés, terrifiés, malmenés et enfin exécutés... C'est tout ce que certains d'entre eux connaîtront de leur court passage sur cette terre.

Qu'on ne vienne pas me dire qu'il s'est endormi paisiblement pour le paradis des chats, je ne peux m'empêcher d'imaginer la terreur de ses derniers instants, arraché de force à sa cage, maintenu je ne sais comment pour la piqûre... J'espère croire au moins que le vétérinaire aura eu pitié pour l'endormir avant l'injection fatale, mais je sais que ce n'est pas toujours le cas...

Alors ce soir mes larmes sont pour toi, petit chat noir. Pardonne mon impuissance à te sauver. Les lois des hommes sont si cruelles. Je te garde une petite place dans mon cœur auprès de tous tes frères et sœurs de misère qui meurent dans l'indifférence générale. '

Cathy

POMPON, gentil chat parti sans faire de bruit...

 

' Gentil matou de 4 ans, Pompon venait d'un sauvetage fait en novembre 2007 de dix chats (mère, frères, soeurs) et d'un chien, Prince. Il ont été retirés pour mauvais traitements à des maîtres marginaux-caravanos-alcoolos ... Les autres animaux ont tous trouvé la chaleur d'un foyer aimant mais toi, petit chat noir, tu es mort subitement sans raison apparente, sans faire de bruit, comme si tu te sentais de trop ... Tu étais rigolo, frondeur, voir culotté allant directement vers des personnes inconnues. Nous aurions tant aimé t'apporter une belle et longue vie mais la nature en a décidé autrement et j'ai beaucoup de peine, moi, ta nounou d'accueil qui a souffert de ta disparition. Pompon, notre combat continue et tu resteras dans nos coeurs...'

Mireille

YUKO - Décédé en 2010

 

Brave petit Yuko, décédé à l'âge de 1 an 1/2...

Tu étais un petit chat craintif et tu n'as pas eu le bonheur de connaitre une famille d'adoption...

Nous ne t'oublierons pas, petit bonhomme, repose en paix.

CHATONS SEPARES DE LEUR MAMAN - Décédés en août 2010

 

Cathy vous a recueilli, vous les petits orphelins qu'un bipède avait eu la cruauté de retirer à leur maman à peine nés....

Elle vous a nourris, soignés, câlinés nuit et jour. Malgré cela, vous n'avez pas survécu et avez rejoint les anges.

Reposez en paix, les bébés, vous resterez à jamais dans notre coeur.

FLEOLE, petite herbe folle - Décédé en 2010

' Espiègle petit chaton, joie de vivre personnifiée, qui aurait pu penser que la cruauté de la vie t'arracherait à nous si jeune ? Françoise, ta nounou qui t'avait recueilli alors que tu n'avais que quelques jours avec tes soeurs et ta douce maman est inconsolable. Pourquoi toi ? Tu ne connaitras pas le bonheur d'une famille rien qu'à toi avec des enfants pour compagnons de jeu, toi qui aimais tellement jouer !

Nous qui te connaissions si bien, gentil Fléole, savions quel merveilleux compagnon tu aurais fait, peu importe si tu n'étais pas le type de frimousse que l'on voit sur les cartes postales ...

On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux. Les hommes ont oublié cette vérité, mais tu ne dois pas l'oublier, tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé.

Tu étais notre mignon Fléole, notre petit clown... La vie est cruelle et tu auras traversé la notre comme une étoile filante. Comme elle, tu continueras à briller dans nos coeurs.

Adieu petit Fléole. '

Cathy

FLAUBERT, ou mourir d'aimer - Décédé en 2010

C'est par une chaude matinée de juin que nous avons trouvé un vieux sac accompagné de ces simples mots : "Mon maître est décédé, je n'ai pas trouvé de famille d'accueil, merci de m'aider". Au fond de ce sac, abandonné en plein soleil, un énorme chat de toute beauté qui suffoquait de la chaleur, terrifié ...

L'intégration de celui que nous avions surnommé 'Flaubert' fut des plus délicates. Le pauvre, probablement habitué à la vie paisible d'unique compagnon de son maître, ne supportait pas la collectivité que lui imposait la vie à l'association. Très attaché à l'humain, il n'était que demande de tendresse et d'amour mais ne tolérait pas de devoir nous partager avec la troupe des autres chats.

Au fil des jours, son agressivité envers ses congénères nous a semblé s'amoindrir mais parallèlement il s'isolait plus souvent, recherchant de moins en moins notre contact. De toute évidence il maigrissait, son magnifique pelage noir devenait terne et gras. Et puis Flaubert a arrêté de s'alimenter... Ce que nous avions eu la faiblesse de prendre pour une relative adaptation s'avérait finalement n'être que de la résignation puis rapidement de la prostration. Nous avions beau lui présenter les plats les plus appétissants, le combler de câlins, rien à faire. Il ne voulait plus se battre, il semblait vouloir nous montrer qu'il n'avait plus envie de vivre... c'était déchirant !

Nous l'avons hospitalisé, les examens ont montré les symptômes hépathiques liés au manque d'alimentation. Perfusion, sonde gastrique, rien ne lui a été épargné à notre pauvre Flaubert... Nous voulions tant le sauver... Nous nous sommes battus avec l'énergie du désespoir mais comment sauver un animal qui refuse de continuer à vivre ?

Il devenait évident que nous le torturions inutilement alors, la mort dans l'âme, il a fallu l'endormir ou devrais-je dire le laisser partir en espérant par cet ultime acte d'amour abréger son martyr.

Adieu magnifique Flaubert, j'espère de toutes mes forces que tu as pu rejoindre celui que tu n'as jamais oublié... Et je maudis ceux qui, au mépris de ta sensibilité et de ton chagrin, se sont débarrassés de toi lâchement, comme d'un objet inutile et encombrant que l'on jette. Puissent-ils s'étouffer avec leur héritage !

Adieu Flaubert, ta triste histoire prouve une fois encore que, quoiqu'on en dise, même un chat peut mourir d'amour...

Cathy

Robert (octobre 2010).

Notre Robert a du être endormi pour toujours. Il n'était plus que l'ombre de lui-même et aucun médicament ne parvenait plus à soulager ses terribles souffrances  ...

Repose en paix, petite tourterelle, nous ne t'oublierons pas.

Fidélio (octobre 2010).

Petit chat issu d'un sauvetage de félins nés dehors, tu es malheureusement resté très craintif car tu n'as pas eu la chance qu'une personne te donne ta chance et fournisse les efforts nécessaires à ta socialisation. Tu es décédé en dormant, le vétérinaire pense que ton coeur s'est arrêté de battre ...

Nous espérons que tu as enfin trouvé la paix, celle que tu n'as malheureusement jamais eu sur cette Terre. Tu resteras dans nos coeurs petit Fidélio.

Faenza et Falerna (novembre 2010)

Je ne vous ai pas connue longtemps mais je vous aimais déjà tellement.

 Petite Faenza, petite craintive, tu n'auras même pas eu le temps d'apprendre à apprécier les caresses et la douceur d'un foyer. Petite puce effarouchée, la seule photo de toi est celle que j'ai gravé dans ma tête et dans mon coeur.

Falerna, tu as vite compris que je ne te voulais que du bien. Quelques jours ont suffit pour que je te retrouve endormie dans mon cou à mon réveil. Cette photo, je l'ai prise en espérant qu'elle soit la première d'une longue série. Ca ne sera malheureusement pas le cas, tu as rejoint ta soeur au paradis des chats.

Adieu petites puces, reposez en paix.

 

Foxee, dit Xeenou (fin novembre 2010)

 

Il y a 7 mois, 3 petites boules d'amour ont rejoint la petite troupe qui était à la maison, 3 petits cœurs en petite forme qu'il a fallu biberonner puis soigner. Fashion a très vite été adopté mais Funny et toi, mon Foxeenou êtes restés plus longtemps.

Pourquoi n'as-tu jamais été adopté ? Tes frères, il est vrai, avait un poil long magnifique, mais tu avais tout autant de charme, si ce n'est plus, tu n'avais vraiment rien à leur envier ! Ton regard était on ne peut plus expressif, tu savais te faire comprendre mieux que n'importe quel autre surtout quand tu voulais des câlins qui étaient pour toi presque un rituel, tu n'étais pas un chat à qui on donne une caresse en passant, il fallait prendre le temps de se poser pour que tu puisses patouner et chercher un bout de vêtement à téter, et la nous partions pour des heures de ronronnements et d'amour. Ces calins si particuliers, si reconfortants que toi seul pouvait donner.

Pourquoi personne d'autre que nous n'a voulu de tout cet amour que tu avais à donner ? Tu étais le compagnon idéal de n'importe quelle famille. Tu aurais comblé les enfants, les parents et même un autre chat. Mais tu es resté, et malheureusement ça t'a couté la vie.

3 autres petits cœurs sont arrivés, Faenza nous a quitté quelques jours seulement après son arrivée. Sa sœur, Falerna, l'a suivie la semaine suivante.

Je m'inquiétais beaucoup pour Fényxia, la petite dernière. Jusqu'à cette nuit, où j'ai vu que tu étais malade. Pourquoi toi ? Toi qui avais tes vaccins, toi qui étais en pleine forme? Et comment ? Je pensais que la quarantaine stricte et les vaccins te protègeraient. Mais mon excès de confiance t'a emporté ...

Nous avons tellement espérer que tu t'en sortes mon Xeenou, nous avons tout fait pour que tu te battes, j'ai préféré te garder près de moi et te donner tous les soins à la maison en me disant que tu y serais mieux qu'à la clinique.

Mais les jours passaient et ton état empirait ... tu ne voulais même plus de câlins ou de tendresse, tu semblais t'être résigné.

Jusqu'à ce fameux soir que je n'oublierais jamais. Je t'ai pris dans les bras, espérant ainsi que l'amour que je pouvais t'apporter te donnerait la force de te combattre cette foutue maladie, de tenir. Je t'ai supplié de te battre, mais tu es parti, tu t'en es allé dans mes bras.

J'en veux à toutes ces personnes qui n'ont pas voulu de toi, j'en veux à cette maladie de t'avoir emporté mais surtout je m'en veux de ne pas t'avoir protégé.

Alors je te demande pardon mon Xeenou d'amour, pardon de ne pas t'avoir sauvé, pardon d'avoir laissé la vie t'emporter à seulement 8 mois, pardon de pas avoir réussi à te faire adopter à tant.

Il y a un grand vide et tout ce qu'on pourra me dire ne calmera pas ma peine, je revois ton petit corps fragile dans mes bras, la patte accrochée à moi jusqu'à ton dernier soupir, le regard vide, exactement le même que lors de nos câlins, quand tu t'abandonnais complètement au plaisir.

Tu n'auras vécu que 8 mois, j'espère au moins t'avoir apporté tout ce dont tu avais besoin durant cette petite vie.

 Pardonne moi petit ange

Je t'aimais tellement, repose en paix mon Xeenou d'amour.

A toi belle inconnue...

 

A toi ma belle inconnue, jolie demoiselle rencontrée cette nuit ...

J'aurais tant aimé te connaître.

Qui étais tu ? D'où viens tu ? Que faisais tu là?

Tant de questions sans réponse ...

Cette nuit ma jolie, je la méprise, je la hais, car cette nuit ma douce, tu es partie.

Toi belle inconnue, tu as traversé, pour aller où ? Pour rejoindre qui ?

Cette nuit ma toute belle, tu aurais du attendre, rester cachée.

Que s'est-il passé ma jolie ? N'as-tu pas vu cette voiture ? A t-elle seulement essayé de t'éviter ?

Dis moi ma douce ... pourquoi ne s'est-elle pas au moins arrêtée pour te mettre sur le bas coté ?

Ta vie ne représente donc rien pour elle ? Cette voiture ne pouvait pas prendre 1 minute pour éviter que d'autres te roulent dessus ?

 

Dis moi belle inconnue ... voulait elle après t'avoir oté la vie, te prendre aussi ta dignité

Rassure toi ma jolie, nous t'avons vu, tu es sur le côté.

 

Si quelqu'un t'aime et te cherche, il te verra, si personne ne veut de toi ma toute belle, tu auras droit à ce que ton corps soit traité avec respect, nous y veillerons.

Tu sais ma douce, ton image me mouille les yeux ... ma belle inconnue, je sens toujours ton petit corps encore chaud dans mes mains. Je revois ces trainées de sang. Je ne saurais jamais à quoi ressemblait ton visage ma toute douce. Le choc t'a défigurée mais j'espère que tu n'as pas trop souffert.

En arrivant 5 minutes plus tôt nous aurions peut être pu te connaitre ma belle inconnue, ou éviter le pire, ou encore savoir qui est cet être au coeur froid qui t'a ôté la vie et laissé au milieu de la route.

Ma toute douce, ma jolie, pardon, je te demande pardon pour cet irrespect de nos congénères ... Ils ne savent pas, ils ne comprennent pas que vous valez bien mieux que certains d'entre eux.

Pardon à toi ma belle inconnue, mais pardon aussi à tous tes compagnons d'infortune que l'humain néglige et salit.

 

Sache tout de même que peut importe qui tu étais,peut importe si quelqu'un t'aimait ma jolie ; ce soir, quelqu'un te pleure, et quelqu'un se souviendra de toi, ne t'oubliera pas.

Adieu ma toute douce, ma jolie, ma belle inconnue ...

 

 

 

 

 

moi, Dlango, chat aveugle abandonné (25 mars 2014)

2014 01 01 11 05 50

 

Je suis parti aujourd'hui 25 mars, en douceur, bercé dans les bras de Michèle.


Il y a cinq mois, j'étais perdu et mourant de faim. Un œil mort, l'autre ne voyant que quelques reflets, dans un état de saleté et de maigreur à faire
peur, rempli de puces, voué à une mort certaine. J'ai quand même attiré la sympathie chez une personne charitable qui m'a conduit chez le vétérinaire.
C'est là que j'ai fait connaissance avec l'association, avec Cathy, Elena ; elles m'ont confié à Michèle qui a accepté de m'héberger en famille
d'accueil. Elle a veillé sur ma sécurité et ma santé pendant ces cinq mois.

Pourtant, au début, j'étais craintif et même agressif avec elle. Mais petit à petit, elle a su gagner ma confiance et j'ai compris qu'elle ne me ferait aucun mal. Chez elle, j'ai trouvé des copains : 3 autres chats qui ont vite repéré que j'étais malvoyant et vulnérable. Ils n'ont jamais été méchants avec moi mais les voyous en profitaient pour voler ma part de croquettes.
Heureusement, ma nouvelle maîtresse veillait et j'ai toujours mangé à ma faim et même au-delà. Dès qu'elle remuait une petite cuillère et que je la
savais dans la cuisine, je quémandais et elle me donnait tout ce que je demandais. Tout comme les trois autres minous, j'avais droit à tous les
coussins, fauteuils et lits où je me vautrais à loisirs. Ma place préférée était sur la banquette de la véranda : il y faisait si bon au soleil, derrière les vitres.2014 03 13 12 22 24
 Par ce printemps précoce où le soleil et la chaleur étaient au rendez-vous, j'adorais suivre Michèle au potager et me coucher sur la terre chaude,
écoutant les oiseaux chanter. J'étais confiant ; je savais qu'on veillait sur moi.
Pourtant, mon état s'est très vite dégradé, en quelques jours. Faut dire que je n'étais plus tout jeune, et déjà bien éprouvé par la vie ; très fatigué
aussi. Et les bons soins des vétérinaires et de Michèle n'ont pu me redonner cette santé qui s'échappait de moi.

 


 Alors ce matin, avec l'aide des vétérinaires, j'ai rejoins le paradis des chats où toutes les souris sont roses et où on n'a plus jamais mal.
Je vais sûrement laisser un grand vide dans ma famille d'accueil, et ce soir, Michèle sera bien triste. Mais je sais que je resterai dans son cœur.

Le Chat Aveugle dit Django.

Django