Adopter un chat FIV

Jael 2

Le syndrome d'immunodéficience acquise du chat est une maladie virale. Elle est due à un virus appelé FIV. (Feline Immunodeficiency Virus). Cette maladie est responsable d'une immunodéficience qui rend le chat vulnérable aux infections. Peu de chats FIV sont adoptés, car cette maladie est souvent méconnue et les préjugés sont tenaces. Voici les principales informations à connaître sur le FIV du chat.

1- Le FIV du chat est l'équivalent du Sida chez l'homme, mais il n'y a aucun risque de transmission du chat à l'homme (les virus sont différents) ou à d’autres animaux domestiques (cette maladie ne concerne que les chats).

2- Au début de la maladie, un chat positif au FIV ne présente aucun symptôme, le virus ‘sommeille’ dans son organisme (mais le chat est contagieux pour ses congénères). Cette phase peut durer jusqu’à 10 ans. Puis, un jour, le virus se ‘réveille’. Il se multiplie et détruit les globules blancs nécessaires à la défense du chat contre les maladies. Il y a donc une diminution des défenses immunitaires ce qui rend le chat très sensible aux microbes. Le chat est alors atteint par des maladies dites ‘opportunistes’ : ce sont des maladies qui profitent de l'affaiblissement de l'animal pour se développer.

Jamina copie

3- Le virus se transmet le plus généralement par morsure lors de bagarres entre chats. Les chats mâles non castrés vivant à l'extérieur sont donc les plus exposés. Le virus peut également se transmettre par voie sexuelle. Lorsque plusieurs chats vivent ensemble et que l’un d’eux est FIV, il n'y a pas de risque de transmission par les gamelles, les litières, ou en se couchant dans les mêmes panières.

4- Il n’existe aucun vaccin contre le FIV. La seule prévention consiste à limiter les contacts avec les chats errants, à stériliser les mâles pour éviter les bagarres de territoires et les femelles pour éviter les saillies (et bien entendu les portées non désirées !).

5- Il n'existe aucun traitement contre ce virus. La seule possibilité pour améliorer la vie du chat est de traiter les maladies opportunistes au fur et à mesure. Quand le virus n’est pas encore ‘réveillé’, l’objectif est de maintenir le chat en bonne santé afin qu’il puisse, le cas échéant, résister aux infections : vaccination à jour, traitement contre les parasites internes et externes, alimentation de qualité pour renforcer l’organisme, et visite chez le vétérinaire au moindre petit souci de santé.

P1110723

6- Les chats porteurs du FIV peuvent vivre de nombreuses années sans déclarer la maladie, il est donc possible de vivre sereinement avec un chat FIV. Certains chats FIV ne déclenchent pas de maladies graves et décèdent à un âge avancé. D’autres ont une espérance de vie plus courte, car la maladie peut se déclencher sans crier garde. Un chat peut aussi déclarer la maladie, puis ne pas avoir de rechutes pendant des années.

 

Alors, pourquoi ne pas adopter un chat FIV ?

Ces chats méritent qu’on leur donne une seconde chance, ils sont victimes de discrimination et d’une double peine : ils sont touchés par une maladie et ils ne sont pas adoptés !
Pourtant ce sont des chats comme les autres, ils vous donneront autant d'amour et de tendresse que les autres minous.  Adopter un chat FIV, c’est effectuer un véritable sauvetage.